Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
Skip Navigation Linksaccueil > Préparez votre voyage > Guides touristiques > ​​les 15 plages des canaries que frequentent les canariens

​​les 15 plages des canaries que fréquentent les canariens



Aux Canaries, il reste encore quelques plages vierges, ou presque. Voici une sélection des meilleures, que l’on ne trouve pas dans les guides officiels, fréquentées par le public local et loin des rivages surpeuplés.

1. Tenerife

Playa del Socorro

Située dans la municipalité de Los Realejos, au nord de l’île de Tenerife, c’est une jolie plage de sable noir plus qu’agréable. Berceau du surf insulaire, elle est également utilisée pour d’autres sports aquatiques et comme piste d’atterrissage des vols de parapente. Les baigneurs doivent être vigilants, à cause des forts courants. Accessible aussi bien en voiture qu’à pied.


Playa de Bollullo / Playa de los Patos 

Playa de Bollullo/ Playa de los Patos

Entourée de paysages volcaniques et d’une nature autochtone, dragonnier inclus, on arrive à la Plage de Bollullo en marchant depuis le Puerto de la Cruz. Située sur la côte nord, la forte houle est une condition inévitable, c’est pourquoi il est conseillé de se baigner avec prudence. De là, on peut continuer jusqu’à la plage de Los Patos, tout aussi belle et encore plus appréciée des surfeurs. Elle ne dispose d’aucun service de plage, bien qu’il y ait un restaurant à proximité. On y pratique en général le nudisme.


Playa de Benijo

Son paysage envoutant s’étend dans la zone d’Anaga. Les locaux disent que c’est une des plages de sable noir les plus belles de toutes les Canaries. Bien que le nudisme ne soit pas majoritaire, il est plutôt habituel, même si ce n’est que pour se tremper les pieds, étant donné ses vagues dangereuses. On peut y accéder en voiture et il y a des chiringuitos à proximité où se restaurer.


Playa el Médano/ Playa de Tejita

Au pied de la Montagne Rouge, à Granadilla de Abona, vous trouverez El Médano, paradis des windsurfers, et la plage de Tejita, plus appropriée pour se baigner. Célèbres de par leur taille (ce sont les plus grandes de l’île de Tenerife), elles se caractérisent par leur sable fin, leurs eaux tranquilles, transparentes et peu profondes. Plus au nord, vous trouverez une petite crique idéale pour faire du nudisme, bien qu’avec une mer plus agitée.


2. Gran Canaria

El Confital

C’est la prolongation la plus récente de Las Canteras, vers la péninsule de La Isleta. Un environnement naturel récupéré pour une des meilleures plages urbaines du monde. Malgré le fait de s’intégrer dans la ville, elle conserve des caractéristiques uniques grâce, surtout, à son emplacement éloigné. La frange la plus populaire se compose de planche sur la roche facilitant le passage jusqu’à la partie de sable noir grossier. Eaux limpides, vagues parfaites, rochers imposants, et public réduit qui pratique le nudisme.


Playa de San Felipe

C’est l’une des plages les plus connues et appréciées du nord pour ses excellentes conditions pour la pratique du surf. Mais ce n’est pas la seule de ce littoral qui mérite une visite : Los Vagabundos, El Puertillo, Punta Gorda... Attention lorsque les vagues redoublent ! Ce sont des plages de sable noir, étroites et d’accès compliqué depuis les localités de Arucas, Galdar et Guía. À quelques kilomètres de la capitale de Gran Canaria.


Playas de Agaete

Sur la côte occidentale, après avoir laissé derrière vous Agaete, se trouvent quelques-unes des plages les plus belles de Gran Canaria : pleine mer, sable basaltique noir, eau limpide et claire. El Risco, Faneroque, Guayedra, La Caleta, El Juncal… des paysages d’une beauté incomparable, entourés de falaises, où il n’est pas toujours facile de se baigner : il vaut mieux le faire à marée basse, pendant les mois d’été et avec prudence.


Playa de Tiritaña

De sable clair, tranquille et peu fréquentée, à l’ambiance bohème, aux eaux peu profondes et protégée du vent. C’est l’une des grandes inconnues de la côte sud, entre Puerto Rico et Puerto de Mogán. Un tronçon sur lequel vous pourrez trouver d’autres criques similaires comme Montaña Arena, El Cura, Medio Almud…

On arrive à ces plages après une bonne marche à pied entre les rochers, depuis la route. Elles offrent de spectaculaires couchers de soleil. Il vaut mieux y aller hors saison et en semaine, en vérifiant toujours qu’il n’y ait pas trop de caravanes et de voitures garées aux alentours.


Playa de Güigüi

C’est peut-être le point le plus solitaire de Gran Canaria, une île en général surpeuplée, sur la côte sud-ouest, bien au-delà de Mogán et Veneguera. C’est probablement la plage la plus vierge de l’archipel à laquelle on accède en bateau (depuis Mogán ou depuis La Aldea de San Nicolás) ou après une marche à pied ardue de presque trois heures au fond du ravin. C’est pourquoi ceux qui se risquent dans cette réserve naturelle spéciale d’une immense beauté, pour y camper un week-end, sont peu nombreux, et ceux qui la connaissent, par contre, n’hésitent pas à y revenir.


Playa de Nogales 

3. La Palma

Playa de Nogales

Le sable noir volcanique est prédominant sur les plages de l’île de La Palma, et elles se distinguent par leur incroyable beauté naturelle. Au pied des immenses falaises et entourées de végétation, leurs eaux sont propres et cristallines, idéales pour s’y baigner toute l’année. La plage de Nogales est l’une des plages les plus belles de la zone nord de Puntallana, un demi-kilomètre de sable fin où l’on n’accède qu’à pied. Avec de forts courants et dénivelés, elle est idéale pour pratiquer le surf, toujours avec prudence. Ses 300 marches de descente en valent la peine.


Playa de la zamora / Playa de Faro

Plage de sable volcanique de 200 mètres de long, baignée par des eaux transparentes, elle est admirée aussi bien par les plongeurs que par les marcheurs. Une destination isolée, presque sylvestre, située dans une baie romantique de la municipalité de Fuencaliente où l’on peut se baigner jusqu’aux dernières heures du jour et contempler d’impressionnants couchers de soleil. Si vous continuez vers l’extrémité sud, dans le parc naturel de Cumbre Vieja, vous trouverez un environnement, au pied du Faro de Fuencaliente totalement dépaysant. Fréquenté par les habitants, elle bénéfice de toilettes et d’accès adaptés. C’est toujours une plage tranquille, en particulier pendant les mois d’hiver.


Playa de Cofete 

4. Fuerteventura

Playa de Cofete

Loin de tout, c’est un exil de nature à l’état pur. Dans la municipalité de Pájara au sud de l’île de Fuerteventura, c’est un paradis de sable doré, baigné par des eaux sauvages et entouré des montagnes de Jandía. Totalement vierge et parfaitement conservée, son accès compliqué par des routes de terre et l’absence de services de plage et de villages à proximité, invite à la pratique du nudisme sans gêne. Sur ses plus de douze kilomètres de long, il est recommandé de se baigner avec prudence, même lorsque la mer semble calme. Le petit village de Cofete, le Roque del Moro et l’énigmatique Casa Winter font partie de son fascinant paysage.


Playa los Charcos​

Sur la côte nord, à trois kilomètres du village de El Cotillo, dans la municipalité de La Oliva, se trouve le phare du même nom. Aux alentours s’étendent de petites criques d’une grande beauté. Celle de Los Charcos est une petite plage nudiste d’un peu plus de 300 mètres, où se mêlent sable doré, eaux turquoises et pierres volcaniques, formant des lacs et des lagunes naturelles où la vie marine est abondante. Un paysage semi-vierge, idéale pour la pratique du windsurf de par son caractère venteux et ses vagues tranquilles. Pendant les mois d’hiver, c’est un paradis totalement désert.


5. Lanzarote

Punta de Papagayo​

Ce qui était un refuge nudiste à l’extrémité méridionale de l’île, presque inaccessible par des routes de terre, conserve une bonne partie de son charme malgré le fait d’être devenu populaire au fil des ans. L’ensemble de ses plages sauvages surprend de par le contraste du sable blanc fin et des versants volcaniques tachés de noir de l’île. Silence et luminosité envahissent un paysage d’une beauté impressionnante. Playa Mujeres est la plus grande et la plus visitée, suivie de Papagayo. À marée basse, on accède depuis ces plages à celle de El Pozo, plus intime.


Playa Bajo el Risco

Au nord du Risco de Famara, au bout d’un chemin peu accessible mais sûr et d’une grande beauté, on découvre une plage de rêve d’un demi-kilomètre de sable blanc. Peut-être la plus solitaire de Lanzarote, l’effort en vaut la peine. La côte de Yé, comme elle est connue, abrite les fascinantes falaises de Famara. Il faut en profiter pour se baigner dans El Río, l’étendue d’eau qui vous sépare de La Graciosa, dans un paysage au relief accidenté, de vastes rivages, la nature à l’état pur et de pacifiques courants d’eau tiède.

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​ tous les guides

Je veux voir les offres​​ ​